On veut du Queer!

Mais qui est Caroline Fourest?

In On est in love on août 3, 2011 at 5:20

Amusez-vous à aller regarder les salves haineuses qui accompagnent les vidéos youtube et les articles relatifs à l’essayiste et féministe Caroline Fourest. Elle suscite de vives critiques, essentiellement masculines qui sont, à sa décharge, rarement construites sur un argumentaire intelligent.

Un exemple représentatif de ce que l’on peut trouver sur la toile. MarcM qui commente une vidéo opposant caroline Fourest à Eric Zemmour: « Dans ce débat, je n’ai vu qu’une pasionaria de la lesbiannitude, de surcroît perverse narcissique, aveuglée par sa haine paranoïaque des mâles, vomir tout les poncifs des amazones de conciergerie.1 »

Evidemment, je précise qu’il n’y a pas que des commentaires haineux et insultants, mais ils sont significatifs et envahissent suffisamment l’espace des commentaires pour choquer la personne neutre (enfin presque) que je suis et qui estime que Caroline Fourest ne mérite pas ce déchainement passionné entaché de mauvaise foi. Vous m’accorderez qu’accuser Madame Fourest de « pasionaria de la lesbiannitude » et d’ « amazone de conciergerie » n’éclaire pas vraiment le contenu de ses essais.

Ce qui est choquant, c’est que plutôt que de se pencher sur ses ouvrages et sur les limites de sa pensée, ses détracteurs préfèrent se concentrer sur son statut de femme, pire, sur son homosexualité, et ont une fâcheuse tendance à la traiter d’inculte et d’ « intellectuelle faussaire »2, sans jamais préciser les lacunes de sa réflexion. Comme un vieux réflexe d’homme acculé dans sa virilité, menacé par cette femme forte, courageuse (il faut l’être pour continuer à défendre bec et ongles la laïcité en dépit des procès qu’on lui colle aux fesses et des accusations de racisme, et même parfois de totalitarisme, qui lui sont portées) et indépendante.

J’ai découvert Caroline Fourest par hasard, au détour de l’émission des paroles et des actes où elle s’est frottée à la redoutable Marine Le Pen. Ce n’est d’ailleurs pas, a posteriori, c’est-à-dire après avoir visionné toutes les vidéos où elle apparaît et où elle se mesure à de tous aussi redoutables interlocuteurs (Tariq Ramadan, Eric Zemmour), le débat où elle a fait montre de la plus grande habileté journalistique. Je la préfère ironique plutôt qu’agressive, ce qu’elle était un peu quand elle s’est adressée à Marine Le Pen. Elle n’était par ailleurs pas aidée par Laurent Joffrin! C’est donc à l’occasion de cette émission que j’ai été interpellée, et je dois bien le dire dire, intriguée, par cette femme.

Depuis, soucieuse de la cerner et de savoir si elle était cette intrus sournoisement raciste et « islamophobe » s’étant fait une place au soleil dans les médias, ou une intellectuelle sincèrement préoccupée de laïcité, je me suis penchée sur ses livres. Intuitivement, je penchais déjà pour la deuxième option mais je tenais à vérifier. Après avoir eu connaissance de sa formation (je ne comprends pas comment ceux qui la pulvérisent osent la traiter d’inculte), lu La tentation obscurantiste et Frère Tariq (sur lequel elle a travaillé cinq années), je suis convaincue. Si certains passages de Frère Tariq extrapolent les données de la vie personnelle de Tariq Ramadan, ce qui me gêne aux entournures (j’en reparlerai), et si je trouve que sa position sur le voile est radicale sans que vraiment l’on sache pourquoi, je ne vois en revanche aucun racisme dans ces livres. Comme toute intellectuelle qui se respecte, Caroline Fourest définit précisément les notions (différenciant entre autres termes islam, islamisme, islamophobie, racisme anti-musulman, intégrisme etc.), traque les amalgames et contextualise. Elle ne se concentre d’ailleurs pas exclusivement sur l’intégrisme musulman, mais aussi sur l’intégrisme chrétien et juif. A aucun moment il n’est question de jugement de valeur sur telle ou telle religion.

Je me suis fixée comme objectif de faire un compte rendu de ses essais. Ce qui va me prendre un peu de temps, mais c’est le seul moyen de montrer qu’elle n’est pas l’affreuse raciste que l’on dit, juste un nana qui essaye de faire valoir sa position, celle de la vigilance face à l’intégrisme religieux.

2Pascal Boniface, Les Intellectuels faussaires – Éditions JC Gawsewitch, Mai 2011, 247 page


  1. Au delà des commentaires haineux qu’il y à et yaura toujours peu importe le personnage à l’œuvre, Mme Fourest a une nette tendance à descendre toutes les religion et voir tout les gouvernements. Quand elle parle des Américains, des Chrétiens ou du port du voile pour les musulmans, elle reste toujours avec une posture « Les femmes sont mises plus bas que terre » et ne cherche même pas à faire avancer les choses. elle ne regarde les choses que d’un côté la plupart du temps.

    Parfois quand on a des détracteurs, c’est intéressant de les écouter, des idées et des points de vues différents sont émis, les écouter et en tirer parti peut être avantageux.

    Vouloir être féministe c’est pas une mauvaise chose, encore faut il vouloir faire avancer le débat et proposer à l’instar de pointer du doigt partout pour vendre des livres.

  2. à personne haineuse propos haineux mois cette femme elle me plaît pas du tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :