On veut du Queer!

Têtu(e), c’est naze

In Actu'elles on août 24, 2011 at 1:16

Je ne suis pas la seule à le dire: Têtu blase, enfin Têtue (version filles) pour ce qui me concerne. Ce n’est certainement pas rédigé par une gouine, encore moins par une femme. Ce n’est pas Queer, c’est une joyeuse ruade dans les stéréotypes. Et l’actu est franchement pourrie.

Je l’admets, mon chapeau est un poil rude et pourrait paraître injuste si je me contentais de livrer mon ressentiment sans explications. Elles sont malheureusement trop faciles à fournir. Têtue, loin de remplir sa mission avec exigence, dessert la culture LGBT en opérant une sélection ras-des-pâquerettes de l’actualité:

Mon premier: Têtu(e), c’est le magazine le plus visible de la presse LGBT (Lesbienne, Gay, Bisexuel(le) et Transgenre). C’est le premier que tu consultes quand tu commences à t’intéresser à l’actualité LGBT. Il constitue un point d’entrée déterminant puisqu’il est censé assurer le rôle du tremplin qui te propulsera vers la découverte de cette sous-culture. Toi, jeune gay ou jeune lesbienne, jolie page blanche encore indécise, encore malléable, encore timide et en quête de références et de modèles, tu y trouves des points d’ancrages, des éléments de langage, bref des repères particulièrement signifiants que tu partages et qui te forgent aussi en retour.

Mon deuxième: En tant que sous-culture – c’est-à-dire en tant qu’un ensemble cohérent d’une part de normes, croyances et valeurs partagées par une population en marge d’une culture dominante – la culture LGBT comporte en elle une part de défi et de subversion, la nécessité de se renouveler constamment à mesure qu’elle s’intègre à la norme dominante (sans quoi ce ne serait plus une sous-culture). Elle est une culture alternative, une culture d’avant garde, à la croisée de multiples disciplines. Elle est donc a priori plus excitante et plus surprenante, et ne manque pas de ressources.

Mon troisième: la culture LGBT, intègre aussi toutes les questions liées au gender studies développées aux Etats-Unis, que l’on appelle en France la théorie du genre. Selon cette théorie, il n’existe pas de réelle correspondance entre le genre (masculin/féminin) et le sexe (homme/femme). La culture LGBT, dans la continuité des gender studies, s’acoquine aussi avec les réflexions liées au mouvement queer, né en réaction à des identités « gay » et « lesbienne » considérées comme figées et excluantes. La réappropriation du mot « queer »  signifie  un refus de la définition identitaire d’un groupe trop bien délimité en même temps qu’un refus de l’assimilation à la société dominante. C’est une manière de chercher à dissoudre les frontières afin que d’autres identités et la multiplicité des identités gays et lesbiennes aient leur place dans un mouvement contestant les normes sexuelles, culturelles et sociales.

Mon tout veut que Têtu(e), puisqu’il est un média à forte visibilité, ait un devoir d’exigence, une espèce de mission: essayer de couvrir l’actualité politique, sociale et culturelle de manière à retranscrire la richesse, l’originalité, et quelque part, la fantaisie créatrice de la sous-culture LGBT tout en incarnant dans sa littérature cette dimension Queer.

Or, pour le média, c’est tout faux. Passons sur la division Têtu/Têtue,  pédés d’un coté, gouines de l’autre. Passons sur la qualité de la rédaction, que je trouve souvent expéditive. Passons sur la fréquence de publication. « La quantité ne fait pas la qualité », blabla, blabla. Mais ne passons pas sur les sujets choisis…

Ce n’est pas l’actualité qui manque, ni culturelle, ni sociale, ni politique, et pourtant Têtue (pour Têtu je ne sais pas, je ne le consulte que rarement) me laisse toujours un goût amer et insatisfait. Jamais grand chose à grailler sur le site. Dernier exemple en date, posté mardi dans la rubrique télévision…Télé: une idylle lesbienne dans une série pour ados sur France 2. Pourquoi pas après tout, oui c’est une actualité sans doute digne d’être mentionnée dans laquelle Têtue dénonce les clichés liés à l’homosexualité féminine. C’est tout à son honneur. M’enfin, il suffit d’aller faire un tour sur Yagg ou sur One More Lesbian pour comprendre que l’entertainment lesbien est bien plus croustillant que les séries françaises pourries dans le genre de Plus belle la vie.

En plus, le même jour, l’administratrice (?) publie, dans la rubrique culture, un article intitulé « Trois butches americaines décryptent leur look ». Cette publication fait écho à un autre article semblable publié en juillet 2011: « Trois fems décryptent leur look ». Dans l’article d’août, voilà qu’on nous expose trois clichés vivants du style butch (cheveux courts, look androdyne et soyons clairs, grave moche)…L’article répond par symétrie à l’article de juillet sur les nanas féminines. Un effort dans le sens de la multiplicité des identités me direz-vous. Peut-être…mais la tentative aurait gagné à être moins simpliste et réductrice. En tant que lesbienne aimant jouer de temps en temps à intégrer des codes masculins à la dominante féminine de mon style et prenant plaisir à opérer une fusion des genres, et donc une confusion identitaire, Je peux vous dire que je ne me range ni dans la première, ni dans la seconde catégorie. J’ai trouvé que ces articles rendaient l’identité lesbienne bêtement binaire, donc pauvre.

Enfin, à quel moment Têtue se penche sur les débats passionnants qui ont trait à la religion ou encore au féminisme quand on aborde la question homosexuelle? Quand Têtue parle du féminisme, c’est pour parler du kama Sutra lesbien ou du documentaire Too Much Pussy d’Emilie Jouvet… C’est un peu mieux quand il est question de religion, mais on adorerait avoir droit à des dossiers plus…fouillés.

  1. Sooooo truuuue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :